À propos des colles

D’innombrables colles sont utilisées pour fixer ou assembler toutes sortes de matériaux,


aussi bien les textiles tissés ou non tissés que le verre, les métaux, les minéraux, le bois, le cuir, le papier,  les plastiques ou les composites.

Cette multiplicité de matériaux et de possibilités de les associer explique pourquoi les colles sont aussi nombreuses (plusieurs milliers de formulations sont répertoriées).

Chaque application révèle des contraintes techniques spécifiques et nécessite « sa » colle.

 

Les colles sont très largement employées dans les industries de l’habillement, de la chaussure et du cuir, de l’automobile, du bâtiment, de l’ameublement, du jouet, du packaging, etc.

 

Glue leakage from the plastic bottle with a glue blot.



 Qu'est-ce qu'une colle ?  

Par définition, une colle est une substance ou une préparation capable de maintenir ensemble, par adhérence durable, des matériaux en contact.



•  Les différents types de colles

Qu’elles soient d’origine naturelle ou synthétique, les colles agissent par évaporation de solvant ou au terme d’une réaction chimique (polymérisation ou réticulation) obtenue sous l’effet d’un agent extérieur.

Leur application nécessite une préparation des surfaces (traitement mécanique, chimique ou ionisant).

 

Il est convenu de classer les colles selon deux catégories, en fonction de leur mode de prise :

 

1.  Les colles à mise en œuvre physique (AMOP) :

 

Ce type de processus  concerne aussi bien les colles d’origine naturelle (animale, végétale, minérale) que certaines colles synthétiques.

 

La prise s’effectue :

 

> Par évaporation de solvant :

Pour les colles dites en phase aqueuse, la substance active est en suspension ou en solution dans l’eau qui joue le rôle de solvant (une faible proportion de solvants organiques, tels que les éthers de glycol, peut aussi entrer dans la formulation).

Ces colles peuvent être naturelles, à base de silicate de soude, de bitume, de gommes végétales, d’amidon, de dextrines, de protéines animales… ou synthétiques : urée-formol, phénoliques, base acétate de polyvinyle…

 

Pour les colles dites en phase solvant, la substance active est dissoute dans un solvant organique.

Ce sont les colles à base d’élastomères chlorés connus sous l’appellation de Néoprène ®, à base vinylique ou polyuréthane, ou de résines phénol-formaldéhyde, nitrile-phénolique, vinyle-phénolique…

 

> Par fusion et refroidissement :

Ce processus de prise s’applique aux colles thermofusibles (hot melt) qui ne renferment aucun solvant et se présentent sous forme solide à température ambiante (bâtonnets ou granulés). Sous l’action de la chaleur, la colle fond, se liquéfie et « prend » au refroidissement. Ces colles sont à base de polymères thermoplastiques comme l’éthylène-acétate de vinyle, le polyuréthane ou les polyamides.

 

 

2.  Les colles à mise en œuvre chimique (AMOC) :

 

Les processus chimiques concernent les colles synthétiques qui sont les adhésifs les plus utilisés dans l’industrie.

 

La prise s’effectue :

 

> Par apport de chaleur :                                                                                 deux bidons face

On trouve parmi ces colles les époxydes mono-composant.

 

> Par l’humidité de l’air ambiant :

Ce sont les colles à base de polyuréthane, résine silicone, ou encore les cyanoacrylates de méthyle.

 

> Par exposition aux rayonnements ultraviolets :

Un processus qui s’applique aux résines photo-réticulables comme les époxydes et les acrylates.

 

> Par absence d’oxygène :

Ces colles anaérobies réagissent au contact des métaux ; ce sont des adhésifs à base de dérivés d’ester méthacrylique.

 

> Par ajout d’un durcisseur :

La réaction nécessite le mélange le la résine de base avec un durcisseur ; ce sont les colles polyuréthane bi-composant, époxyde bi-composant, acrylate bi-composant…



•  Pourrait-on se passer des colles ?

Certainement pas !

Mais une chose est sûre : il est possible d’en limiter considérablement l’usage.

 

L’assemblage, la fixation ou le soin par collage peuvent représenter une solution technique adaptée et trouver leur place pour résoudre une problématique spécifique.

C’est notamment le cas dans le domaine médical avec les sutures adhésives et pour l’hémostase chirurgicale.

Cela peut être aussi le cas pour répondre aux contraintes liées à certaines applications microtechniques dans l’industrie.

À l’inverse,

dans de très nombreuses situations il est plus avantageux, mais aussi plus responsable de s’affranchir des colles en ayant recours à une technique alternative.



 

 


Plan du siteLexiqueMentions légalesCopyright © 2012-01 NETIXL - Tous droits réservésRéalisation : M Com'Média